Advertisements

Suite à notre post en Anglais du 31 juillet, nous confirmons que l’Algérie revoit bien à la baisse ses grands chantiers.

En raison de la chute du cours des hydrocarbures, et donc des entrées d’argent dans les caisses de l’Etat algérien, le gouvernement d’A. Bouteflika a décidé de geler certains grands projets. Cependant en raison du risque de rentrée sociale très agitée, il s’agira pour le gouvernement algérien de préserver les projets les plus “socialement” porteurs.

Le ministre des finances A. Benkhalfa se charge de faire le tri dans les grands projets et commencera certainement par élaguer dans les projets ferroviaires du pays, probablement à hauteur de la moitié de ce qui était prévu dans le plan quinquennal 2015-2019.

Le projet de “rocade des Hauts Plateaux” et son extension dans le sud a néanmoins été conservé, certainement en raison de l’agitation que connait la partie méridionale de l’Algérie dans le cadre des forages de gaz de schistes entre autres. De même les projets d’hôpitaux et de CHU, notamment dans le sud, devraient être préservés.

Sur le même sujet, nous proposons aussi :

Une brèche dans le dogme ? L’Algérie envisage un prêt auprès de la Chine pour financer des grands projets

Publié par HuffPost Algérie le 18 Octobre 2015 et écrit par Malik Tahir

L’Algérie envisage de contracter un prêt auprès de la Chine pour financer certains grands projets a indiqué samedi le ministre du Commerce, M. Bekhti Belaïb.

Le ministre qui a rencontré le président du Conseil chinois pour la promotion de la coopération sud-sud, M. Lu Xin Hua, a indiqué que les discussions sont actuellement en cours avec la partie chinoise”.

M.Bekhti Belaïb n’a pas donné d’indication sur le montant du prêt envisagé a tenu à préciser qu’il s’agissait d’une “exception” que compte faire l’Algérie du fait des faibles taux d’intérêt “appliqués par la Chine et de la qualité des relations entre les deux pays.”

Malgré ces précautions de langage du ministre, ce recours à un prêt extérieur constitue une brèche – qui pourrait s’élargir si les recettes hydrocarbures restent basses – dans le dogme du non-recours à l’endettement extérieur.

Lire la suite de cet article sur le susnommé site web.

Advertisements

Pin It on Pinterest

Share This
%d bloggers like this: