Advertisements

Al Arab News Channel  est une nouvelle chaine d’information du monde arabe qui souhaite concurrencer les actuels poids-lourds du secteur tels Al Jazeera et Al Arabiya.  Elle se presente comme Al Arab: une nouvelle chaine d’information en continu.

Al Arab News Channel a commencé à émettre dimanche 1er février 2015 de Manama, Bahreïn. Cette nouvelle chaine d’information en continu appartient au milliardaire saoudien le prince al-Walid ben Talal ben Abdelaziz al-Saoud. La chaine couvre l’actualité politique mais aussi les informations économiques et financières, notamment en collaboration avec le groupe américain Bloomberg LP.

Cette nouvelle chaine a pour ambition de bouleverser le paysage de la télévision par satellite arabe et particulièrement souhaite contester le leadership d’Al Jazeera dans la région. La chaine a d’ailleurs été recruter de nombreux talents de la région afin d’étoffer ses équipes: des journalistes tels que Tarek Alaas, qui a quitté la chaîne britannique BBC Arabic ou encore Laila Al Shaikhli, ancienne présentatrice du JT d’Al Jazeera ont rejoint Al Arab.

Al Arab devra également faire face à la concurrence de nouvelles chaines telles Sky News Arabia, France 24 en arabe et la BBC Arabic.

Quelques jours seulement du lancement de cette chaine, sa fermeture souligne que c’est les affaires comme d’habitude à Bahreïn, et que journalisme indépendant est encore une chimère.  En effet, la fermeture de cette chaine TV dans un monde arabe toujours aussi confus ce mois-ci, quelques heures à peine après que son premier diffusé, n’est pas une affaire déconcertante, mais parce que la station semble véritablement croire qu’elle pourrait opérer librement dans le pays.

Ceci est particulièrement surprenant étant donné le sens des affaires du propriétaire de Alarab, le Prince Saoudien Alwaleed bin Talal, décrit par Forbes comme « un des investisseurs de plus prestigieux du monde. »  Il n’est pas devenu une des personnes les plus riches de la planète par naïveté, mais sa décision de baser la station à Bahreïn semble exactement que.

Jamal Kashoggi, directeur général de Alarab, avait dit que la décision était fondée sur le fait que l’Arabie saoudite n’autorise pas les canaux « indépendants ».  Cependant, il était clair bien avant que la chaîne ait annoncé en décembre 2011 qu’il se fonderait à Bahreïn que ne pourrait pas être « indépendant » là non plus.

 

Advertisements

Pin It on Pinterest

Share This
%d bloggers like this: